Juil 09

Développement immobilier et architecture durable

Eric Lasery inscrit son activité de promoteur immobilier à Marseille, dans une démarche environnementale.

Le bâtiment est parmi tous les secteurs économiques, le plus gros consommateur d’énergie. Face aux enjeux climatiques, la réglementation thermique dans le bâtiment devient de plus en plus contraignante. C’est une terrain favorable pour le développement de l’architecture durable.

Eric Lasery : architecture

Eric Lasery : architecture

Architecture durable : un projet immobilier global

De manière générale, l’architecture durable ne se limite pas à la seule performance énergétique. Elle propose une autre façon d’appréhender globalement le projet de construction.

La prise en compte de spécificités locales

Elle consiste parfois avant tout de redécouvrir les principes de base trop souvent oubliés dans les pratiques de construction de dernières décennies. Comme la prise en compte optimales des spécificités du site, l’utilisation de ressources et matériaux locaux ou le bien-être et la santé des habitants.

L’architecture durable va au-delà des questions techniques. C’est une architecture qui doit s’inscrire dans le temps. Elle doit pouvoir connaître plusieurs vies ! Elle doit pouvoir être renouvelée ou améliorée.

L’utilisation de matériaux locaux

La question de la durabilité c’est aussi l’harmonie d’une construction avec son environnement. Comme le souligne Eric Lasery, les architectes prennent les choses comme des techniciens mais finalement, de nombreuses personnes sont concernées et le sujet est plus vaste que l’architecture elle-même.

La conception bioclimatique des constructions s’accompagne de l’utilisation de matériaux sains et peu énergivores : bois, paille, chanvre et terre crue.

Eric Lasery : la durabilité de l’immobilier

Eric Lasery : la durabilité de l’immobilier

Eric Lasery : la durabilité de l’immobilier

Eric Lasery rappelle qu’aujourd’hui pour construire sans polluer ou détruire, il faut trouver des alternatives basées sur la logique de la biodiversité et du vivant.

Objectif : réduire l’impact environnemental

C’est important pour être aussi dans la durée : arriver à construire longtemps pour les générations à venir sans épuiser les sols et réduire les besoins énergétiques au minimum.

Aujourd’hui il est possible de construire avec des éco-matériaux à des prix défiant toute concurrence. De manière générale, l’architecture durable permet de créer des bâtiments basse consommation.

Des alternatives économiques à des procédés écologiques

Comment faire rentrer l’écologie dans les marchés publics et dans les habitudes de tous les jours ? C’est en trouvant des alternatives économiques. Selon Eric Lasery la sensibilité écologique reste au niveau des médias. Dans les cas, il se passe très peu de choses. Le travail des concepteurs et des architectes, c’est de se battre pour trouver des alternatives économiques au problème de l’écologie.

Utiliser des matériaux bio-sourcés et locaux, c’est une manière de penser les choses à long terme.

La réhabilitation des bâtiments

La réhabilitation des bâtiments

La réhabilitation des bâtiments

Favoriser la réutilisation de bâtiments anciens pour répondre aux besoins d’aujourd’hui tout en valorisant le patrimoine bâti est l’une des composantes de l’architecture durable.

Objectif : l’économie d’énergie

Souvent dans la réhabilitation des bâtiments, il y a une ambition d’économie d’énergie, souligne Eric Lasery.

Tout projet de réhabilitation tient à avoir une composante consommation d’énergie, la plus rationnelle et la plus exigeante possible. Que ce soit, un projet immobilier neuf ou une réhabilitation, il faut que tout le monde participe.

Dans toutes les réalisations conçues de manières durables, les performances énergétiques sont supérieures à celles requises par les normes actuelles.

Eric Lasery : l’immobilier comme terrain d’expérimentation

Mais ces exemples illustrent bien d’autres facettes de l’architecture durable et montre que dans le secteur immobilier, celle-ci est un terrain d’expérimentation et d’innovation.

Le volet social du développement durable n’est pas oublié : lieux de travail, d’habitations ou de loisirs, ces réalisations sont particulièrement soucieuses de la qualité de vie et du bien-être des utilisateurs.